Actualités

MSCI, dans le cadre du Baromètre de l’investissement immobilier français réalisé en association avec Crédit Foncier Immobilier, interroge régulièrement les plus grands investisseurs immobiliers présents en France sur leurs anticipations du marché de l’année en cours et pour l’année à venir. Ce sondage est réalisé au travers d’une vingtaine d’indicateurs dont le taux de rendement des actifs immobiliers, les loyers faciaux contre les revenus nets, les mesures d’accompagnement.
 

Premier enseignement, 25,1 milliards d’euros devraient être investis sur 2018, contre 25,5 milliards d’euros en 2017 selon Crédit Foncier Immobilier. Le principal frein à l’investissement demeure la faiblesse du rendement des actifs core (46 %). Viennent derrière la fourchette « offre/demande » trop importante (25 %) et la rareté des actifs sécurisés (16 %) selon le panel d’investisseurs. Pour 2019, le volume est anticipé à 24,2 milliards d’euros.

Les 2 catégories d’investisseurs les plus actives en 2018 sont les compagnies d’assurance au coude à coude avec les SPCI/OPCI retail ; suivies des sociétés de gestion de fonds non cotés. Le panel table sur un taux de rendement prime sur les bureaux Paris QCA de 3,0 % pour 2018 et 3,2 % en 2019.
À l’achat, 72 % des investisseurs privilégient les bureaux (Paris QCA, reste de Paris et Ile-de-France), une proportion en hausse par rapport au précédent baromètre (63 %). Alors que l’intention d’investir en centre commercial marque le pas, le regain d’intérêt des investisseurs pour le logement se poursuit (10 % contre 6 % au précédent baromètre).
S’agissant des intentions d’achat à l’étranger, les panélistes plébiscitent une nouvelle fois l’Allemagne (34 %) loin devant l’Espagne, l’Italie et le Bénélux (12 % chacun). Le Royaume-Uni revient en force (10 %).

Le marché locatif des bureaux en Ile-de-France : une forte baisse de la vacance locative
2,6 millions de m² devraient être placés en 2018 (niveau stable par rapport à 2017), tout comme en 2019 selon les panélistes. Le taux de vacance des bureaux poursuivrait sa baisse en 2018 pour atteindre 7,8 %, soit une forte baisse par rapport à 2017 où il se situait à 9,8 %. Une telle baisse n’avait pas été observée depuis 2006. Le taux est estimé à 7,6 % en 2019.