Actualités

Gyropode, Hoverboard, Monowheel, Hoverskate, trottinette électrique, les rues des grandes villes pullulent désormais de ces nouveaux EDP, les fameux engins de déplacement personnel motorisé. Mais que se passe-t-il si une personne blesse un piéton avec son engin de déplacement personnel motorisé (EDP) ? Le FFA (fédération française des assureurs) rappelle que lorsque vous n’êtes pas assuré, c’est le Fonds de Garantie des Assurances Obligatoires (FGAO) qui intervient pour indemniser la victime mais il se retournera ensuite contre vous pour récupérer les sommes versées à la victime, majorées de 10 %.
Car les engins de déplacement personnel (EDP) motorisés sont soumis à la même obligation d’assurance de responsabilité civile que les véhicules motorisés tels que les motos ou les voitures. Cette assurance de responsabilité civile couvre les dommages que vous pourriez occasionner, par exemple, les blessures d'un piéton que vous percutez ou les dégâts que vous causez à un véhicule (autre EDP, vélo, auto…).

Pour être en règle avec l’obligation légale d’assurance, il faut donc impérativement déclarer l’utilisation de son engin motorisé à son assureur.
La conduite sans assurance d’un véhicule motorisé constitue un délit. L’article L 324-2 du Code de la route prévoit des sanctions pénales sévères (amendes, suspension du permis de conduire), en cas d’absence d’assurance. Rapprochez-vous de votre assureur qui : soit vous proposera de souscrire un contrat d’assurance spécifique pour l’utilisation de votre engin de déplacement personnel (EDP) ; soit adaptera la garantie responsabilité civile vie privée de votre contrat d’assurance habitation pour que cette garantie couvre votre responsabilité lorsque vous utilisez votre EDP.