Actualités

La France compte près de 4 millions d’entreprises dont la grande majorité est des microentreprises. Leurs dirigeants peuvent se sentir assez démunis face à la nouvelle réglementation sur la protection des données. Le guide pratique élaboré par la CNIL et Bpifrance met l’entrepreneur au centre de la mise en œuvre du RGPD et organise de manière simple les actions à mettre en œuvre pour se conformer au règlement européen. Au-delà de cet objectif de conformité, il permet à l’entrepreneur d’organiser la valorisation des données de l’entreprise, au service de son développement.
Les TPE et les PME, pour lesquelles les données personnelles ne sont pas au cœur de l’activité, n’auront à déployer que des moyens limités. En effet, l’unique critère à prendre en compte est le volume ou la sensibilité des données traitées.
Ce règlement ne doit donc pas être uniquement envisagé comme un projet technique ou juridique par l’entreprise car le RGPD offre des nombreuses opportunités aux entreprises qui peuvent ainsi profiter de cette première étape pour sécuriser et protéger l’ensemble de leurs données, et dans une deuxième étape accélérer leur transformation digitale. La sécurisation accrue des données détenues par les entreprises renforce la confiance tant des fournisseurs que des clients. Pas supplémentaire vers la digitalisation, cette nouvelle réglementation, constitue également un levier d’amélioration de la gestion de l’entreprise et son efficacité commerciale. Par ailleurs, en introduisant de nouveaux concepts, le RGPD peut se traduire par la création de services et d’axes de développement nouveaux pour l’entreprise. En ce sens, il peut constituer un projet d’entreprise et être créateur de valeur.